Zone euro-Chine et Japon répondront ensemble au FMI

Publié le par ATMPJ

PEKIN, 19 février (Reuters) - Le Japon et la Chine ont annoncé dimanche qu'ils répondraient conjointement à une éventuelle demande de financement de la part du Fonds monétaire international dans le cadre de la crise de la zone euro.  

 

A l'issue d'entretiens avec le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan et le ministres des Finances chinois Xie Xuren, le ministre japonais des Finances Jun Azumi a déclaré que les deux pays étaient prêts à soutenir le FMI mais que des efforts supplémentaires étaient nécessaires de la part des membres de la zone euro.

 

"Ce que nous avons décidé (...) est que les pays européens devaient faire plus, bien que la situation, y compris de la Grèce, aille dans la bonne direction", a déclaré Jun Azumi à la presse à Pékin.

 

"On peut s'attendre à une forme de demande de la part du FMI à des pays comme les Etats-Unis, le Japon ou la Chine. Nous avons décidé que le Japon et la Chine agiraient en étroite coordination et répondraient conjointement au FMI."

 

Le FMI veut lever 600 milliards de dollars de nouvelles ressources pour résoudre la crise de la dette dans la zone euro mais les pays hors de la zone euro veulent voir les 17 pays du bloc s'engager sur des sommes plus importantes avant de promettre des ressources supplémentaires au FMI.

 

Jun Azumi a déclaré que les deux parties n'avaient pas discuté du montant spécifique de leur soutien financier au FMI. Selon un responsable du ministère japonais des Finances, le gouvernement japonais serait désireux de s'engager sur un montant "assez gros".

 

Le vice-président chinois, Xi Jinping, qui devrait devenir le président dans un an, a pour sa part réfaffirmé que la Chine soutiendrait l'Europe.

 

"A sa façon, la Chine continuera à soutenir les efforts fait pas l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international pour résoudre les problèmes de dette de la zone euro", a déclaré le vice-président chinois.

 

"La Chine ne pense pas qu'il faille réduire l'Europe au silence ou la court-circuiter parce que nous pensons que les difficultés auxquelles est confrontée l'Europe sont temporaires", a déclaré Xi Jinping selon l'agence Chine nouvelle.

 

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a pour sa part indiqué au début du mois que la Chine envisageait d'accroître sa participation dans les fonds de sauvetage de la zone euro y compris via le FMI. (voir )

La Chine est devenue la première destination pour les exportations japonaises et le partenaire commercial numéro un du Japon, devant les Etats-Unis.

 

Source:Reuters.

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article