Ukiyo-e, les maîtres de l'estampe japonaise au Musée Toulouse Lautrec d'Albi

Publié le par ATMPJ

Ukiyo-e, les maîtres de l'estampe japonaise. Collection du musée Isago no Sato, Kawasaki, (Japon) du 26 mai au 20 juin et du 28 juin au 22 juillet 2012.

Exposition placée sous le haut patronage de l'Ambassade du Japon à Paris

Depuis de nombreuses années, le musée Toulouse-Lautrec au travers de publications, de conférences et d’expositions a signalé et mis en évidence les correspondances entre l’art de l’estampe japonaise et l’œuvre d’Henri de Toulouse-Lautrec, et la part du japonisme dans sa rupture avec la tradition picturale.

La gravure japonaise ou Ukiyo-e (« image du monde flottant ») arrive largement en Occident, et particulièrement en France, à la suite de l’ouverture du Japon à partir de 1853-54, et du traité de paix, d’amitié et de commerce avec la France de 1858, puis pendant la restauration impériale de l’ère Meiji (1868). Les thèmes en sont les plaisirs de la société bourgeoise, le théâtre, la nature, les sports et les jeux, les femmes à travers la beauté, la maternité ou la mode vestimentaire.

Cette manière artistique à la fois populaire et élitiste, simple, colorée, illustrant le quotidien avec pittoresque, n’en est pas moins marquée d’une virtuosité et d’une inventivité plastique qui influencent durablement le regard des artistes occidentaux d’avant-garde dès l’époque impressionniste et jusqu’au début du XXe siècle, bouleversant les codes de la vision académique.

La présentation de cette exceptionnelle collection privée japonaise où figurent les plus grands maîtres, tels Hokusaï, Hiroshige, Utamaro, Sharaku ou Toyokuni, permet de découvrir et d’apprécier cet art complexe du bois gravé, attaché à suggérer le fugitif et l’éphémère des choses, autant qu’habile et libre dans l’improvisation du trait et son esthétisme.
Coproduction mTL et Tokyo Shimbun
Avec le soutien d’Air France

En savoir plus:http://www.museetoulouselautrec.net/expositions.html

Commenter cet article